Uncanny counter 경이로운 소문 (Demon catchers)

(Last Updated On: 16 mai 2021)

Uncanny counter est un drama de 2020 en 16 épisodes. Aussi connu sous le nom de Demon catcher.

Le pitch:

So Mun est un lycéen handicapé par une blessure à la jambe qui l’empêche de se déplacer sans ses béquilles. Il fait régulièrement l’objet de harcèlement par un groupe de garçons mené par le fils du maire, auquel personne n’ose s’opposer.

Ga Mo-tak, Do Ha-na et Choo Mae-ok sont des chasseurs de démons déguisés en restaurateurs vendeurs de nouilles. Lorsque leur collègue est tué par un démon, l’âme de son protecteur divin doit très vite se réincarner pour ne pas mourir également. Elle se précipite sur So Mun.

Mes remarques, avec spoilers:

On passe un bon moment avec des héros attachants et un univers intéressant, mais parfois ça part un peu en vrille.
A chaque début d’épisode, on nous prévient que ceci est une fiction. Ah, merci, j’avais un doute.

Un drama inégal

Ça part très très bien, et il y a de très bonnes idées dans l’univers qui a été créé ici, à partir d’un webtoon.
Globalement j’ai bien aimé, mais il y a pas mal de faiblesses qui m’ont gênée. Normalement je suis plutôt bon public, mais j’ai commis l’erreur de regarder ce drama avec mon mari: non seulement ça a pris des semaines pour arriver au bout, mais en plus nos commentaires sarcastiques réunis ont contribué à détruire une part de la magie du petit écran.

La base secrète: le restaurant de nouilles

J’aime bien leur couverture de vendeurs de soupe de nouilles.
Hélas le restaurant part peu à peu dans l’oubli, jusqu’à être fermé. Même si les super-héros continuent à s’en servir de repaire, ils ne reçoivent plus de clients, et j’ai trouvé cela dommage. Il y a toujours un aspect intéressant et des personnages secondaires à faire émerger à partir d’une clientèle.

Les survêtements rouges

Ils sont horribles, et on les adore.
Au début ça fait un peu bizarre de les voir enfiler cette tenue, qui hésite entre l’habit du super héros et celui du chômeur de longue durée. Mais finalement on s’y fait, et ils deviennent leur marque. Sauf qu’ils tombent petit à petit dans l’oubli, avant un retour en grâce vers la fin, qui précède une exécution sans procès, sous forme de smoking.

L’étudiant qui n’étudie pas

Au début, So Mun va sagement au lycée, certes surtout pour se faire tabasser, mais passons. Il vit sa vie de lycéen, et il en profite pour avoir des interaction sympathiques avec ses deux meilleurs amis, qui colorent agréablement le scénario. Après qu’il soit devenu super-héros, ben… on n’en parle plus trop du lycée, si ce n’est quelques résurgences sporadiques dans le cerveau scénaristique, qui se traduisent par le port de l’uniforme lycéen, ou éventuellement une virée à vélo avec ses deux meilleurs amis.

Le scénario

Disons-le, la rédaction du scénario de Uncanny counter n’a pas été un long fleuve tranquille.
Pour ceux qui l’ignorent, en Corée on commence souvent à tourner sans que le scénario soit entièrement achevé, ce qui explique que certains épisodes soient parfois écrits à la hâte, ou des épisodes ajoutés ou retirés selon les statistiques d’audience, voire même l’histoire modifiée pour répondre aux attentes des téléspectateurs.
Dans le cas de Uncanny counter, il y a carrément eu embrouille concernant la fin de l’histoire, et la scénariste a claqué la porte / s’est fait foutre à la porte, choisissez votre option, à la fin du 11e épisode. C’est le réalisateur qui s’est collé à la rédaction du 12e, et un recrutement de dernière minute qui a bouclé les épisodes 13 à 16.
Tout ceci expliquant – peut-être – une partie de tout cela.

Et sinon, de méchants démons

Sinon, on suit les chasseurs en avoir après leurs proies, ce qui est plutôt bien fait et sympa quand les héros pourchassent les uns après les autres différents démons. Et on a en fil rouge un archi méchant (un homme politique comme de bien entendu, entouré de son groupe de criminels locaux armés de gourdins), servi par un taré possédé. Et il a grave du chien ce méchant démon. L’acteur Lee Hong-nae est plus vrai que nature.

Il a été question d’une saison 2, mais rien n’est moins sûr dans l’univers impitoyable des acteurs coréens.

Acteurs:

So Mun: Jo Byeong-kyu 조병규
Ga Mo-tak: Yoo Jun-sang 유준상
Do Ha-na: Kim Se-jeong 김세정
Choo Mae-ok: Yeom Hye-ran 염혜란
le démon Ji Chung-sin: Lee Hong-nae 이홍내
la démonde Baek Hyang-hee : Ok Ja-yeon 옥자연
Choi Jang-mul : Ahn Suk-hwan 안석환
la détective Kim Jeong-yeong: Choi Yoon-young 최윤영
le détective junior Kang Han-wool: Lee Kyung-min 리경민
le maire Shin Myung-hwi: Choi Kwang-il 최광일
le fils du maire Shin Hyuk-woo: Jung Won-chang 정원창

Plus de Uncanny counter sur le net:

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/The_Uncanny_Counter
Sa page sur TvN (en coréen): http://program.tving.com/ocn/thecounter

Interview

Behind the scenes

OST

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *