Night in paradise 낙원의 밤

(Last Updated On: 4 juin 2021)

Night in paradise est un film de 2020 de Park Hoon-jung 박훈정 en 131 minutes.

Le pitch:

Quand la sœur et la nièce du mafieux Park Tae-goo sont assassinées, il se venge du clan adverse de manière sanglante. Suite à quoi son boss Yang Do-soo l’envoie se mettre au vert sur l’île de Jeju.
Mais Yang Do-soo ne joue pas franc jeu, la boucherie n’est pas terminée.

Mes remarques, avec spoilers:

Violent et fascinant.

On ne s’ennuie pas pendant les 2 heures et quelques du film, entre scènes d’action et psychologie des personnages.
Le scénario n’est pas centré sur les scènes de combat et d’hémoglobine, bien que ce soient là des parties marquantes du film. On prend surtout le temps de nous faire découvrir qui sont les gens à l’écran, quelles sont leurs motivations, leurs leviers. Ainsi on comprend parfaitement leurs réactions et le pas suivant qu’ils font sur l’échiquier mafieux.
Les films dark sont loin de ma came de prédilection, mais celui-ci est vraiment bien, allant dans l’esthétique sans devenir chiant ; le scénario n’est pas un prétexte à un enchaînement de scènes de violence, elles en sont l’inévitable illustration.
Pour public averti.

Un chef qui manque d’envergure ?

Le chef de clan mafieux Yang Do-soo n’est pas du tout emblématique de ce que l’on peut se représenter dans l’imaginaire populaire. Il manque de courage, n’attaque pas de front, et n’a pas la poigne pour tenir ses hommes.
Mais si l’on prend le temps de se dire qu’il n’est pas arrivé à cette position par hasard, on comprend comment il va se comporter. Il est calculateur, sournois, et son seul but est de survivre dans les meilleures conditions, peu importe qui il doit sacrifier pour y parvenir. C’est ainsi qu’il a posé son meilleur homme, Park Tae-goo, sur son échiquier. Il est prêt à sacrifier sa reine pour prendre le roi.

L’homme sans expression

Park Tae-goo ne vivait déjà pas beaucoup, mais il est mort pour de bon le même jour que sa sœur et sa nièce. Tuer la petite, qu’il aimait vraiment très fort, lui a fait toucher des fils dans le cerveau. Il ne voit plus rien d’autre que sa vengeance. Pourtant il ne part pas directement dans le rouge, il reste très froid.
Contrairement à son chef Yang Do-soo, il a des principes.

La fille aux portes de la mort

Kim Jae-yeon n’a rien à perdre. Elle est condamnée à mourir. Dans cette situation, certains réagissent en allant vers les pleurs et la déprime. Elle, elle a sans douté déjà trop pleuré dans sa vie ; elle serre les dents. Et elle donne des coups.
Avec Park Tae-goo, leur relation n’a pas le temps de s’épanouir. Pourtant dans le petit intervalle qui leur est alloué, ils trouvent des convergences et développent même leurs private joke.
Quand la situation devient explosive, parce qu’elle n’a justement rien à perdre, Kim Jae-yeon est imprévisible. Et donc ingérable. Elle s’offre une fin parfaite, en badass girl.

Le nettoyeur

Le mafieux brun Ma Sang-gil n’est pas là pour jouer à la dînette. Il accepte de s’asseoir à une table pour discuter, mais il ne lâche le morceau que quand il sort vainqueur de la négociation. Il a la main haute sur la tablée, et l’honneur de son clan doit clairement être rétabli. Quoi il en pense dans le fond, il va nettoyer. Peu importe ce que cela implique.

Un casting de personnages secondaires aux petits oignons

On voit entre autres passer Park Ho-san (remarquable dans Prison playbook, remarqué dans The guest, attachant dans True beauty), Cha Seung-won (CEO de Lucifer Entertainment dans A korean odyssey, star pédante dans The greatest love), Lee Ki-young (directeur du NIS dans Vagabond, le père de la mariée dans Wok of love), Jang Young-Nam (l’infirmière de It’s Okay to not be Okay , la directrice de programme dans Find me in your memory), Lee Moon-Sik (The tale of Nokdu, The fiery priest, Love in the moonlight)…
C’est un florilège de super acteurs d’expérience qui peuplent ce casting, de vieux loups habitués des tournages, qui subliment l’interprétation de leurs personnages.

Noir

Ce film est classé 18+, et ce n’est pas pour rien. Les personnages ne jouent pas dans la catégorie Bisounours. Ils sont brisés, mais résistants. Il y a un certain nombre de morts, et ce n’est pas super propre. Pour moi le plus marquant a été la violence des coups de couteau dans les chairs, et les bruits associés.
Park Tae-goo et Kim Jae-yeon descendent brillamment vers l’enfer.

Acteurs:

Park Tae-goo : Uhm Tae-goo 엄태구
Kim Jae-yeon: Jeon Yeo-bin 전여빈
le mafieux brun Ma Sang-gil: Cha Seung-won 차승원
l’oncle de Kim Jae-yeon, Kuto: Lee Ki-young 이기영
le mafieux poivre et sel Yang Do-soo: Park Ho-san 박호산
Jin-sung: Cho Dong-in 조동인
la sœur de Park Tae-goo, Jae-Kyung: Jang Young-Nam 장영남
le policier Capitaine Park : Lee Moon-Sik 이문식

Plus de Night in paradise sur le net:

Sa page sur Wikipedia (en anglais): Night in Paradise (2020 film) – Wikipedia
Sa page sur KMDb (en coréen): KMDb – 한국영화데이터베이스

Interview

Behind the scenes

ASMR

Si vous êtes fan de la voix râpeuse de Uhm Tae-goo, c’est parfait pour vous :

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *