Mon amour venu des étoiles

Mon amour venu des étoiles 별에서 온 그대

2013-2014, 21 épisodes

Le pitch:

Do Min-joon, un extraterrestre coincé sur terre depuis 400 ans et qui fait tout pour se fondre dans la masse, tient enfin sa chance de rentrer chez lui. Mais il tombe sur sa nouvelle voisine, la belle et capricieuse Cheon Song-y, qui va le rendre chèvre. D’autant plus qu’il lui a déjà sauvé la vie 12 ans plus tôt, et qu’elle ressemble comme deux gouttes d’eau à la première humaine qui avait éveillé des sentiments chez lui.
Et puis un meurtre, des suspects, un méchant, et un Do Min-joon protecteur.

Mes remarques subjectives, avec spoilers:

Notons de suite que l’extraterrestre avec des super pouvoirs comme la téléportation nous informe tout de go qu’il est allergique à… la salive. Ah, ces scénaristes de comédies romantiques, quels dans déconneurs! Toujours bons pour une petite blagounette. Déjà que dans les dramas coréens, se prendre par la main c’est tout un truc, et passer au bisou c’est le moment whaou d’une série, mais dites donc, quel challenge cette allergie à la salive. Vous croyez qu’ils pourraient passer directement à… naaaan, déjà qu’avec le bisou c’est classé 13+, faudrait pas aller tout droit à la version 35+.

La relation entre la belle caractérielle et le stoïque Do Min-joon prend bien. La fille, ayant grandi avec le statut de star, est déconnectée du monde, hautaine, peu cultivée et maladroite. Lui est un érudit qui aime le calme et les poteries. Les sentiments entre eux montent tout doucement, mais sont d’autant plus forts au final. Les expressions faciales de Do Min-joon sont peu variées, difficile de dire si c’est dû au jeu d’acteur ou au scénario, qui lui impose un air stoïque et taciturne. Mais bon, il est tout mignon avec sa grande mèche, et son attitude protectrice est suffisamment parlante.

Notre extraterrestre taciturne et BCBG, donc, ne porte que des baskets. Mais, pourquoi? Les autres types riches ont de vraies chaussures classes et cirées. Alors quid? Je ne peux qu’imaginer que c’est pour le placement de produit, parce qu’un mec qui a l’air de vivre dans un autre siècle, avec un comportement, une attitude, un vocabulaire surannés, qui snobe le smartphone, ne me semble pas le candidat parfait à la chaussure de sport en 365/365. Fun aussi, les gens n’enlèvent pas leurs manteaux dans cette série. Ces intégristes culturels de la pantoufle se promènent dans leur appartement des heures durant avec leur manteau, leurs invités n’enlèvent pas leurs manteaux, ils mangent au restaurant avec leur manteau… Mais, pourquoi? (bis)

Niveau personnages secondaires, le méchant psychopathe en costume 3 pièces a le cerveau complètement bouffé par les mites, il disjoncte vraiment sous ses airs calmes, mais sa prestation ne m’a pas renversée.
Par contre j’ai bien aimé le petit frère de Cheon Song-yi (Ahn Jae-hyun 안재현), qui prend de l’étoffe avec l’avancée dans la saison. Il est vraiment marrant quand il tend son doigt avec beaucoup de sérieux.

Pour moi cette série est une bonne petite comédie romantique avec un méchant en fil rouge, un léger triangle amoureux, une mère à laquelle on voudrait mettre des coups de pelle, et une fausse bonne copine. L’aspect fantastique avec l’extraterrestre est plutôt réussi, et comme on a envie que les personnages soient heureux ensemble à la fin, c’est bon signe, la mayonnaise a pris.

Kim Soo-hyun  김수현 (Do Min-joon)
Jeon Ji-hyeon 전지현 (Cheon Song-yi)

#kdrama #romantique #fantastique

About the author