Hot stove league © Netflix

Hot stove league 스토브리그

Hot stove league 스토브리그

Hot stove league, drama de 2019 en 16 épisodes

Le pitch

Les Dreams, la pire équipe du championnat de baseball, celle qui finit dernière tous les ans, recherche son nouveau manager général.
C’est Baek Seung-soo qui est recruté, au grand dam de la plupart des employés: il ne s’y connait pas en baseball, il ne leur murmure pas que leur équipe est formidable, avec un beau potentiel. Ses méthodes font s’élever de nombreuses oppositions, chez les joueurs comme chez les administratifs.
Mais le plus gros problème, c’est le propriétaire du club, qui le sabre en douce.

Mes remarques, avec spoilers

J’ai dévoré ce drama à toute vitesse, sans m’ennuyer un seul instant.

Faut-il aimer le baseball pour regarder ce drama?

Définitivement non, ce n’est pas un prérequis. Pour ma part je n’ai aucune affinité avec le sport, par écran interposé ou non, et avec le baseball encore moins. C’est uniquement parce que j’avais entendu de bonnes critiques que j’y suis allée. Et quel plaisir! Il y a eu un seul épisode où j’ai trouvé qu’on parlait trop d’un match et des performances des joueurs, pour le reste c’est une thématique comme une autre.
Si vous aimez la lecture, je vous conseille d’ailleurs dans la veine baseball, mais orienté romance, la série de Susan Elizabeth Phillips, les Chicago star.

Un manager qui sort des clous

Baek Seung-soo est un manager qui sort des clous. Pas à la manière bruyante d’un Trump, mais tout en calme. Il observe beaucoup, se renseigne, travaille ses fondamentaux pour maîtriser sur le bout des doigts son environnement. C’est un gars d’une grande intelligence qui prend en compte les états d’esprit pour savoir comment agir. Sous ses airs tranquilles, il a une volonté de fer.

Le petit jeune

J’ai eu un petit coup de cœur pour Han Jae-hee, le petit jeune qui se présente comme pistonné. Il est marrant, enthousiaste, un peu exubérant comme un chiot, mais impliqué. Personnage secondaire pas si secondaire, il apporte une touche de fraîcheur tout au long des épisodes. J’avais déjà vu l’acteur Jo Byung-gyu dans Sky castle, c’est définitivement une valeur montante.

Le fauteuil roulant

Je trouve terrible que la première chose dont on parle en présentant une personne soit son handicap. Pourtant c’est bien ainsi qu’est vu  Baek Yeong-soo : un fauteuil roulant et un « frère de ». Les remarques de type « Qu’est-ce qu’il fait là? Il ne pourrait pas rester chez lui? » sont vomitives. Comme le drama est positif, Baek Yeong-soo arrive à s’imposer pour ses compétences et à être reconnu et apprécié de ses collègues pour ce qu’il est lui-même.

Les intrigues

Un peu comme dans les intrigues de palais, les intrigues des grosses boîtes sont toujours de haut vol. Les grands manipulateurs se croisent, se poignardent, le jeu des alliances est en constant renouvellement. Chez Jaesong, la société qui possède les Dreams, on ne manque pas de faire honneur à cette tradition des riches connards dans les dramas.

Le milieu du baseball

Au travers de différents joueurs emblématiques de l’équipe, on s’immerge dans le monde du baseball, les problèmes de ce sport et des sportifs de manière plus générale. On découvre comment les joueurs sont recrutés, échangés, les salaires négociés. C’est à la fois un survol et une immersion très intéressante quand on n’y connaît rien.

On s’attache aux personnages au fur et à mesure qu’on découvre leur vie et leur vraie personnalité, on finit par prendre fait et cause pour les Dreams! La finale laisse ouverte l’option d’une seconde saison.

Acteurs

Baek Seung-soo (le manager général): Namkoong Min 남궁민
Lee Se-young (la directrice des opérations): Park Eun-bin 박은빈
Han Jae-hee: Jo Byung-gyu 조병규
Kwon Kyeong-min (le président): Oh Jung-se 오정세
Baek Yeong-soo: Yoon Sun-woo 윤선우

Plus de Hot stove league sur le net

Sa page Wikipedia (en anglais): https://bit.ly/33ieJhk
Sa page SBS (en coréen): https://bit.ly/2V0Uyjp

Interview

Press conference

Behind the scenes

OST

OST Part.1 ‘데이브레이크 이원석 – 큐사인’
케빈오 – Mind [스토브리그 OST Part.2]
OST Part.3 ‘OLIVER(올리버) – ‘찬바람이 스쳐가며’

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *