Black 블랙

(Last Updated On: 23 avril 2021)

Black est un drama de 2017 en 18 épisodes.

Le pitch:

Kang Ha-ram voit des ombres autour des gens qui vont mourir. Ce don est pour elle une malédiction, et elle tente de s’en affranchir en portant des lunettes de soleil.
Le faucheur 444, qui a atterri dans le corps de l’inspecteur de police Han Moo-gang, veut retrouver un autre faucheur en fuite dans le monde des humains. Pour cela il a besoin du don de Kang Ha-ram. Il va tenter de la convaincre d’enlever ses lunettes en lui disant qu’elle peut ainsi sauver des vies. Tous deux vont commencer à enquêter ensemble, mais elle ne sait pas qu’ils n’ont pas du tout les mêmes buts.

Mes remarques, avec spoilers:

On fort bonne petite enquête dans l’univers fantastique.

Les faucheurs

On a des faucheurs qui sont sur Terre pour accompagner les morts lors de leur passage d’un monde à l’autre. Quand le faucheur 444 s’installe dans le corps de Han Moo-gang, c’est l’occasion pour deux autres faucheurs de lui rendre visite de temps en temps, et de discuter avec lui. Ainsi petit à petit on en apprend plus sur le monde des faucheurs et leurs règles.
444 est un personnage irascible, peu sociable et peu enclin à se laisser aller à des politesses. C’est ce qui fait tout son charme. Le fait qu’un type comme lui, qui se comporte comme un sale c**, se fasse peu à peu, bien malgré lui, des amis, et qu’en retour il s’attache à ces humains qu’il méprise si profondément est très plaisant à voir.

La voyante

Kang Ha-ram sème beaucoup de pagaille partout où elle passe. Bien sûr elle déploie toute son énergie à essaye de sauver des gens, mais elle crée aussi sont lot d’ennuis. J’aime bien la bouille un peu boudeuse de Go Ara, je trouve que cela lui donne du charme, amplifié par ses yeux clairs.

L’équipe de policiers

Han Moo-gang, l’homme qui vomit sur les cadavres, fait partie d’une équipe de loosers composés d’un ramassis de bras cassés. Après cette première impression à l’emporte-pièce, on se rend compte qu’ils sont très impliqués dans leurs enquêtes et tout à fait compétents si on les laisse faire.
Ce n’est pas pour autant qu’ils sont conventionnels. Le détective Na Gwang-gyun fait honneur à son surnom de chien fou en mordant pour de vrai les gens, mais il ne peut en rien dépasser le comportement de l’électron libre Han Moo-gang. Pépé aux jambes courtes a le meilleur surnom du monde.
L’enquête principale est intéressante à suivre, et comme toujours dans les dramas est un peu compliquée, avec des histoires imbriquées.
Le drama est classé 16+ et ouais, parfois ça saigne bien.

Sip-gyeon le chien choupi

Oh Man-soo, c’est un gentil héritier qui voudrait bien faire. Il est le personnage positif de l’histoire.
On adore son chien. Il est trop mignon, toujours avec son maître, même assis à table avec lui.
Donc, et par conséquent, peu importe à quel point le frère de Oh Man-soo peut ne pas être coupable par ailleurs, il mérite de passer 100 ou 200 ans enchaîné en enfer à réfléchir à ses actes avant qu’on puisse commencer à seulement songer à lui pardonner.

La scène de la glace

Côté romance, on peut rester un peu sur sa faim, si c’est ce qu’on attend. On a certes une trame dite amoureuse qui relie les deux protagonistes principaux, mais à part en paroles, on est plutôt au niveau « grand frère ». Kang Ha-ram n’est pas particulièrement démonstrative.
Pourtant l’acteur Song Seung-heon envoie ce qu’il faut côté sexy. C’est d’ailleurs étonnant de voir la différence qu’il peut faire dans son jeu entre le « vrai » Han Moo-gang aux hoodies colorés, et le Han Moo-gang 444 en costume noir et mine mortellement sérieuse.
Une scène sort du lot côté sexy : celle de la glace au parc d’attraction. La tête de Song Seung-heon pendant qu’il se barbouille les lèvres… ah… si ce n’est déjà fait, je vous laisse découvrir.

Une fin un peu bizarre

Mon plus gros reproche sera cette fin. Les deux derniers épisodes semblent étrange côté montage. On a parfois des transitions abruptes et des sortes de sauts dans le temps qui laissent perplexe.
La fille qui saute de la falaise en même temps qu’elle oublie tout et que… ah bah je ne sais pas, un univers parallèle ? Sa vie devient tout autre. Mais quid du monde qui a existé ?
Reboot donc, et tout le monde a une vie meilleure, oublie que Han Moo-gang a existé… sauf le faucheur dans le corps de Léo, qui respecte sa parole et veille jusqu’à sa mort sur Kang Ha-ram. Faut croire que c’est comme en grammaire française, il n’y a pas de règle sans son exception.

Et pourquoi avoir introduit un revirement complet de la mère de Kang Ha-ram si ce n’est pas pour faire un happy-end au couple ? Parce que les gars, je ne sais pas pour vous, mais cheminer côte à côte dans la mort, ce n’est pas à proprement parler une romance. D’autant plus que la meuf, veuve, va aussi pouvoir retrouver son mari. Ils seront heureux à trois ? Et donc la mort lui fait retrouver la mémoire de sa première vie parallèle ?? Mouais, bref, c’est un peu fouillis cette fin.

Acteurs:

Han Moo-gang : Song Seung-heon 송승헌
Kang Ha-ram: Go Ara 고아라
le docteur Yoon Soo-wan: Lee El 이엘
Oh Man-soo: Kim Dong-jun 김동준
le détective Na Gwang-gyun / Crazy Dog: Kim Won-hae 김원해
le père de Oh Man-soo, Oh Chun-soo: Lee Do-kyung 이도경
le frère de Oh Man-soo, Oh Man-ho: Choi Min-chul 최민철

Plus de Black sur le net:

Sa page sur Wikipedia (en anglais): Black (TV series) – Wikipedia
Sa page sur OCN (en coréen): program.tving.com/ocn/black

Interview

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *