Wok of love 기름진 멜로

Wok of love est un drama de 2018 en 19 épisodes.

Le pitch

Seo Pung est chef cuisiner dans un grand hôtel. Mais alors qu’il espère être promu et épouser sa fiancée de longue date, celle-ci le trompe avec le directeur de l’hôtel, et il se fait renvoyer.
Dan Sae-woo est une fille de riche abandonnée sans un mot par son mari le jour de leur cérémonie de mariage, le même jour où son père est arrêté pour fraude et tous leurs actifs bloqués.
Sans le sous, elle se retrouve à emprunter de l’argent au gangster Du Chil-sung, tout comme Seo Pung.

Mes remarques, avec spoilers

J’ai eu un peu de mal à le démarrer, mais ensuite j’ai vraiment accroché à cette comédie romantique sur fond de cuisine.

Trop d’exagérations pour démarrer

Au début, j’ai vraiment trouvé l’humour lourd et trop exagéré, comme cette histoire de cheval qui parle. C’est même pas drôle, et il ne faut pas en abuser. Je sais bien qu’on est là dans une forme d’humour typiquement coréen, mais c’était « trop ». D’ailleurs, ces débordements du débuts finissent quasiment par disparaître, à l’image du cheval, dont on oublie presque l’existence, tout comme sa propriétaire qui ne va plus le voir. Il n’y a que sur la fin que le scénariste se rappelle qu’il a un cheval qui parle dans son sac à personnages.

Heureusement ça s’arrange

J’ai fini par rentrer dans l’histoire, et bien m’en a pris! J’ai passé un très bon moment avec cette comédie romantique légère. Les personnages sont choupinous, et j’ai vraiment accroché sur la romance de Dan Sae-woo et Seo Pung.

Le cuisinier

Au début Seo Pung fait de la peine à se faire maltraiter ainsi par sa femme. Non mais sérieusement! Elle le traite comme un paillasson, et il accepte tout, courbe l’échine, lui cuisine des petits plats et veut absolument l’épouser. Il croit quoi? Que les choses vont s’arranger entre eux s’il lui passe la bague au doigt? Pauvre garçon, il a du caca dans les yeux et ne veut pas l’essuyer. ça fait de la peine.
Une fois qu’il n’est plus sous l’emprise de son ex, ça va vraiment mieux. Et comme il a un petit sourire sexy, on lui pardonne de s’être laissé malmener.

La fille de riche

Dan Sae-woo est un personnage beaucoup plus intéressant qu’il n’y paraît au départ, où elle semble juste futile et déconnectée à la réalité.
Disons-le quand même, elle est un peu folle. Elle n’a pas toujours le comportement attendu.

Ayant grandi dans un milieu protégé elle fait confiance aux gens. Elle est un peu naïve. Pourtant face à la vie, elle se prend en main et se met au travail.
Ce que j’aime particulièrement chez elle, c’est sa façon d’avoir confiance en ses décisions et de ne pas en démordre. Elle va à l’encontre de sa mère, sans hésitation. Même si elle essaye de l’entourer et de la protéger, elle ne cède pas sur ses propres désirs et son propre bonheur, qu’elle place avant les désirs maternels.
C’est marrant cette façon universelle qu’ont les parents de vouloir le bien de leurs enfants en pensant que leurs propres aspirations sont celles qui seront les meilleures pour leurs rejetons.
Dan Sae-woo a fait son choix, et c’est Seo Pung qu’elle veut. Elle ne se laisse pas détourner de sa ligne, et j’aime vraiment ça..

Il y a plein de personnages secondaires sympas

D’abord les gangsters, qui font les gros durs mais sont rangés tant qu’on ne touche pas à leur chef, forment un groupe marrant. Ils sont attachants, tout comme les 2 cuisiniers qui travaillaient pour la famille de Dan Seo-woo: la râleuse avec ses couteaux et le gentil gros qui boîte.
Doo Chil-sung, lui, fait de la peine parce qu’on l’aime bien. Son amour non réciproque pour Dan Sae-woo est un peu tristounet. Heureusement il nous offre une belle bromance avec Seo Pung et le scénariste lui a prévu un lot de consolation. Ouf.

Il n’y a guère que la mère de Dan Sae-woo, l’ex miss oignons, qui soit irritante. Elle est tellement superficielle. Son incursion dans le monde réel ne lui a pas fait prendre conscience des réalités. Habituée à ne pas lever le petit doigt, tout effort est toujours trop pour elle; elle trouve même normal que ses employés payent pour son loyer.

Je cuisine, tu cuisines

L’univers d’une cuisine de restaurant qui sert d’ambiance au drama n’est pas qu’effleuré, on y passe vraiment la majorité du temps. On découpe des trucs, on fait bouillir, frire, mariner. On en parle beaucoup, mais de manière générale sans trop d’exagération. Sauf peut-être parfois; je pense en particulier à l’épisode dédié au concours. Si on n’a pas envie de prendre un cours de cuisine, certains passages sont un peu trop longs. Mais de manière générale, c’est un contexte et une ambiance où on a plaisir à s’immerger.

| Netflix

Acteurs

Seo Pung: Lee Jun-ho 이준호
Dan Sae-woo: Jung Ryeo-won  정려원
Du Chil-sung: Jang Hyuk 장혁

la mère de Sae-woo, Jin Jung-hye : Lee Mi-sook 이미숙
le père de Sae-woo,  Dan Seung-ki:  Lee Ki-young 이기영

la chef de la découpe Chae Seol-ja : Park Ji-young 박지영
le chef des pâtes Im Geok-jeong: Tae Hang-ho 태항호
le chef du Giant hôtel Wang Choon-soo: Im Won-hee 임원희

les gangsters:
Oh Maeng-dal: Jo Jae-yoon 조재윤
Kwang Dong-sik : Kim Hyun-joon 김현준
Jeon Yi Man: Choi Ki-sub 최기섭
Bong Chi-soo: Cha In-ha  차인하
Yang Kang-ho: Choi Won-myeong 최원명

Plus de Wok of love sur le net:

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en..wikipedia.org/wiki/Wok_of_Love
Sa page sur SBS (en coréen): http://programs.sbs.co.kr/drama/wokoflove

Interview

Behind

OST

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *