Warm and cozy 맨도롱 또똣

2015, 16 épisodes

Le pitch:

Lee Jung-joo est une jeune femme très travailleuse, mais d’origine modeste, qui se bat pour avancer dans la vie. Lorsqu’elle perd à la fois son boulot et son petit-ami, elle part s’installer sur l’île de Jeju, sur laquelle elle s’est retrouvée propriétaire d’une maison en ruine à cause d’une arnaque de son frère. Elle compte y ouvrir un café.
Baek Gun-woo est un jeune homme d’origine riche et gâté. Cuisinier très doué, il est cependant affublé d’une grande paresse, ne prend pas les choses au sérieux, et tient un restaurant, le Warm and cozy, quand ça lui chante, peu préoccupé par les pertes financières.
Les deux protagonistes, qui s’étaient déjà rencontrés, vont faire face plus ou moins ensemble aux ennuis qui leur tombent dessus, augmentés des quiproquos dus aux petits mensonges d’arrangement de l’insouciant Baek Gun-woo.

Mes remarques, avec spoilers:

Au début, c’est fun et rafraîchissant, ainsi que nous le promet le générique. L’actrice principale est toute mignonne, l’acteur est beau, le décor est superbe, de quoi passer un bon moment sans stress devant une comédie romantique.
Bah, raté.

Le héros, misérable pauvre tanche sans égo

J’adore Yoo Yeon-seok, et c’est un plaisir de le voir tout le long du drama. Par contre son personnage de Baek Gun-woo, qui n’en a qu’après la méchante fille qui le traite comme un peu moins qu’un paillasson, et qu’en plus il en est conscient, mérite des beignes.
C’est un parfait masochiste qui se fait maltraiter, prend méchant coup sur méchant coup, mais toujours y retourne et en redemande. Il se dit même prêt à continuer à être son punching-ball après qu’elle se soit mariée avec un autre, et à rester la langue pendante à remuer la queue (sans jeu de mot) devant elle.
Pathétique.
Faut urgent aller voir un psy, garçon.

Le héros, insouciant adepte du hamac

Il est mignon Yoo Yeon-seok à passer son temps dans son hamac, et sexy un tablier autour des reins en train de cuisiner.
Dans cette variante de la cigale et la fourmi, Baek Gun-woo est parfaite cigale qui ne se préoccupe pas de l’argent et des contingences de la vie. Les réalités du quotidien lui passent loin au-dessus, et sa manière de laisser tomber les gens parce qu’il a soudain autre chose à faire est ahurissante.
Mais c’est un gentil garçon. Très gentil même. Il a le cœur sur la main et sa gentillesse efface presque tous ses horripilants défauts. Presque. ça aurait quand même été sympa qu’il lui pousse une paire de c** à un moment donné.

J’ai raté la romance

De sombres histoires de famille viennent compliquer un peu plus les relations des uns et des autres, déjà mises à mal par les concurrents en amour: la méchante fille et le maire. Et les villageois se mêlent de ce qui ne les regarde pas. Tout est là pour mettre en place l’échec de la relation.
Durant les 16 épisodes, les images sont belles, les décors étudiés et bien filmés, la photo est sympa, le cadre est vraiment posé de manière agréable. Mais j’ai raté la romance. Je n’ai pas senti de petit crépitement, ne parlons même pas de flamme, entre les deux héros de Warm and Cozy. Je n’ai pas vu cette petite étincelle s’allumer entre eux, dans leurs yeux, ni senti de tension latente entre leurs corps. Calme plat.

Toi oui, moi non

Pourquoi, oui pourquoi nous infliger tous ces aller-retours « je t’aime/ je ne t’aime plus », et « quand toi tu m’aimes, moi non »? Je crois que c’est là ce qui m’a le plus fait désespérer. Car il n’y en a pas eu un ou deux, mais une flopée, tout le drama durant. A croire que les scénaristes n’avaient aucune idée de comment tenir et tournaient en boucle sur ces « Je t’aime mais je ne te le dis pas et je vais voir ailleurs ». Ou alors « Je te l’ai dit mais tu étais trop bourrée pour t’en rappeler ».
Au milieu de l’épisode 13, mon petit cœur n’en pouvait plus. Mais pourquoi nous faire souffrir autant? Pourquoi tous ces malentendus entre les deux protagonistes, pourquoi tous ces rendez-vous manqués? Toutes ces erreurs de communication? Non vraiment, c’était trop. Désabusée, les nerfs en pelote, en bonne couarde déprimée j’ai sauté à l’épisode 16, juste pour ne pas complètement abandonner et voir la fin. Et bof.

OST 3 – Hyolyn(효린) Come a little closer(더 가까이)

Le couple secondaire

Le chef d’entreprise hautain et la haenyo méfiante sont une bonne surprise.
Song Jung-geun, le frère de Baek Gun-woo est tellement sûr de lui, avec un ego plus gros que le mont Hallasan (nb: 한라산 sur l’île de Jeju, 1950 mètres, point culminant de la Corée du sud) que c’est en caricatural. Mais on finit par s’attacher à ce personnage, et sa chérie Kim Hae-shil, qui ne se laisse pas mener par le bout du nez, est à sa hauteur.

L’ensemble de ce Warm and cozy est sous le signe du : « Dommage, dommage, dommage. »

Image IMBC
Images IMBC
Behind the scene

Acteurs:

Lee Jung-joo: Kang So-ra 강소라
Baek Gun-woo: Yoo Yeon-seok  유연석
Hwang Wook: Kim Sung-oh 김성오
Jung Poong-san: Jung Jin-young  정진영
Mok Ji-won : Seo Yi-an 서이안
Song Jung-geun: Lee Sung-jae 이성재
Kim Hae-shil : Kim Hee-jung 김희정

Page Wikipédia de Warm and Cozy: https://en.wikipedia.org/wiki/Warm_and_Cozy

Interview MBC
OST 1 – K.will(케이윌) Thank U
OST 4 – JuB(주비) (SunnyHill) _ Without you(보이지 말아줘)
Partager

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *