The penthouse: war in life 펜트하우스 Saisons 1 et 2

2016-2020 Drama
(Last Updated On: 8 mai 2022)

The penthouse : War in life est un drama de 2020-21 en 21 épisodes.
Il comporte un total de 3 saisons pour 48 épisodes (21-13-14).

Le pitch de la saison 1

Dans le lycée d’enseignement artistique et musical Cheong-ah, la compétition est terrible. Et seule l’élite y est la bienvenue. Les coups bas plus ou moins subtils y sont légion, les violences ne sont pas absentes.
Ces gentils chérubins sont fait du même bois que leurs parents, de redoutables riches qui habitent tous au Hera palace, l’immeuble le plus haut de Séoul.
Comme pour leurs enfants, chez eux aussi la guerre à la meilleure place fait rage. Meurtre non optionnel.

Mes remarques, avec spoilers

C’est un peu barré, mais j’aime bien.

Au début, pas de conviction

J’ai commencé ce drama parce que j’en entendais beaucoup parler. Et au début, franchement, j’ai eu du mal à accrocher, mon ressenti était en dent de scie. En plus, 21 épisodes d’1h chacun rien que pour la saison 1, cela m’a refroidie.
D’ailleurs, après quelques épisodes, je l’ai laissé de côté.
A l’occasion d’un creux au milieu de mes séries préférées du moment, j’ai repris.
Et puis plus ça allait mieux ça allait.

Un camaïeu de personnages

Il faut prendre le temps de les connaître pour les apprécier ou les détester à leur juste valeur. Au début, il est un peu difficile de repérer qui fait quoi, qui est le parent de qui, quels sont les liens des uns et des autres. Mais quand on a éclairci tout ça, les personnalités sont super intéressantes, et on s’attache d’une certaine manière à nombre d’entre eux. A moins que ce ne soit juste qu’on prend l’habitude de les « fréquenter ». En tout cas les couples du Hera palace sont riches de surprises, et leurs enfants tout autant. Tout est assez extrême, jusqu’à la folie, bien cachée derrière des rouges à lèvres flamboyants et des fils de soie.

Des parents parfaits

Si tu veux mal partir dans la vie, trouve-toi des parents comme ceux-là. Ils sont étouffants d’ambition. Et éthiquement parlant, l’exemple qu’ils donnent à leurs enfants est en dessous de tout. En gros c’est : réussi par tous les moyens, si tu dois tricher ce n’est pas grave pourvu que tu ne te fasses pas prendre.
Je ne parle même pas, tant c’est évident, d’un Joo Dan-tae qui teste la solidité du club de golf sur le dos de son fils. Pourtant la pression morale que met Cheon Seo-jin sur sa fille est d’une violence presque plus extrême, car ces cicatrices-là ne se voient pas. La pauvre Ha Eun-byeol (déjà, se faire appeler « étoile d’argent » ça te met la barre haute côté attentes parentales), n’a pas la force psychologique de sa mère. Elle fissure. Rassurez-vous, ce n’est pas parce qu’elle a des circonstances atténuantes que je l’aime bien.

Les rejetons

Les infâmes jumeaux maléfiques Joo Seok-hoon et Joo Seok-kyung sont au début présentés sous le jour le moins favorable possible, mesquins, méchants, tricheurs, harceleurs. Pourtant ils s’édulcorent avec le temps.
Le personnage de Joo Seok-hoon m’intrigue, j’ai envie d’en voir plus sur lui. Il apparaît bien trop peu à mon goût, et j’ai un peu du mal à saisir le moment où il s’intéresse pour de vrai à Bae Ro-na.
De manière générale, les jeunes ont des rôles moins importants que les adultes, mais pourraient tout à fait venir à l’avant.

Un fort potentiel

Si ça ne vire pas au grand n’importe quoi, la suite peut être tout aussi prenante.
Je dirais bien que tous les personnages principaux sont intéressants à leur manière. Ils se pavanent dans des flots d’argent, mais certains sont de vrais ratés, comme l’avocat Lee Kyu-jin qui est un fils à maman, n’assume jamais ses actions et tourne avec tous les vents.
Logan est un personnage qui prend de plus en plus de place et dont on peut espérer des rebondissements prenants pour la saison suivante.

Je suis tout à fait prête à me lancer dans les saisons 2 et 3!

The penthouse: war in life Saison 2

J’ai pris le même plaisir à la Saison 2 qu’à la saison 1.
En milieu de course, je me suis dit que le scénario partait vraiment en vrille, mais bon, c’est du makjang (personnages exagérés, situations anormale, totalement irréalistes), c’est connu pour ça.
On s’amuse bien, les personnages sont égaux à eux-mêmes, les alliances contre nature se font et se défont, le sang coule, les morts revivent, l’argent corrompt tout.
J’ai gardé mon affection pour Logan Lee, que je n’ai pas assez vu, pour Joo Seok-hoon, que l’on voit un peu plus, et j’ai vraiment trouvé que Ha Yoon-cheol, sous ses airs gentils, a été le pire des pourris envers Oh Yoon-hee. Shim Su-ryeon en badass, je valide.
Du coup j’enchaîne sur la saison 3.

Acteurs

Shim Su-ryeon : Lee Ji-ah 이지아
le mari de Shim Su-ryeon, Joo Dan-tae: Um Ki-joon 엄기준
le jumeau Joo Seok-hoon: Kim Young-dae 김영대
jumelle Joo Seok-kyung : Han Ji-hyun 한지현
Cheon Seo-jin: Kim So-yeon 김소연
le mari de Cheon Seo-jin, Ha Yoon-cheol: Yoon Jong-hoon 윤종훈
Ha Eun-byeol: Choi Ye-bin 최예빈
Oh Yoon-hee: Eugene 유진
Bae Ro-na: Kim Hyun-soo 김현수
Logan Lee: Park Eun-seok 박은석
Min Seol-ah: Jo Soo-min 조수민
l’avocat Lee Kyu-jin: Bong Tae-gyu 봉태규
Kang Ma-ri: Shin Eun-kyung 신은경
Lee Min-hyeok: Lee Tae-vin 이태빈
Go Sang-ah: Yoon Joo-hee 윤주희
Yoo Jenny: Jin Ji-hee 진지희

Scénario: Kim Soon-ok 김순옥
Réalisation: Joo Dong-min 주동민
Park Bo-ram 박보람

Plus de The penthouse sur le net

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/The_Penthouse:_War_in_Life
Sa page sur SBS (en coréen): https://m.programs.sbs.co.kr/drama/penthouse/

Interview

Behind the scenes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.