Sell your haunted house 대박부동산

(Last Updated On: 29 juin 2021)

Sell your haunted house est un drama de 2021 en 16 épisodes.

Le pitch:

Hong Ji-ah gère une agence immobilière qui ne prend en charge que de la vente de biens hantés. Exorciste, elle s’occupe avec l’aide d’un médium d’envoyer dans l’au-delà les esprits vengeurs qui sont restés bloqués dans ce monde.
Oh In-bom monte des arnaques faisant croire que des bien sont hantés, afin de vendre des appareils sensés éloigner les fantômes.
Un jour, Oh In-bom et Hong Ji-ah se retrouvent sur le même projet.

Mes remarques, avec spoilers:

L’idée de départ est très sympa: une agence immobilière qui exorcise des bien hantés avant de les vendre! Voilà qui était très prometteur.

Un héroïne badass

C’est chouette, ça change des femmes fragiles et pleurnichardes. Hong Ji-ah pratique les arts martiaux et botte les fesses des méchants, toute de noir vêtue, un peu entre Matrix et Underworld, mais pas en version moulante.
Par contre côté émotions, on repassera. Elle traîne sa douleur et sa culpabilité suite au décès de sa mère, mais du coup elle ne laisse personne être proche d’elle et n’exprime rien, ni face aux morts ni face aux vivants.

Un gentil héros

Oh In-bom est un arnaqueur, mais on n’arrive pas à lui en vouloir. Son manque de moralité – surtout au début – est entièrement compensé par sa personnalité. On est prêt à tout lui pardonner.
Quelque part il est trop gentil. Comme il manque d’aspérités, il manque un peu d’envergure. En plus il n’arrête pas de se faire posséder malgré lui, ça m’a fait l’effet de « Oh le boulet, il s’est encore fait avoir! ».
Le personnage oscille entre le simple bon pote, et le gars intéressant et intriguant dont on a envie de se rapprocher pour le connaître mieux.

Des esprits vengeurs

C’est vraiment la meilleure partie du drama, et les effets spéciaux sont sympas. Les esprits sont gris, tristes, patibulaires.
La chasse aux esprits vengeurs à renvoyer dans l’au-delà permet de connaître leur histoire et de découvrir pourquoi ils sont restés bloqués dans ce monde. A chaque nouvelle histoire d’exorcisme un nouveau contexte, une petite enquête, et des choses remises en place, justice faite.

Le fil rouge

L’histoire de la mère de Hong Ji-ah qui a besoin d’être renvoyée dans l’au-delà sert de lien tout au long du drama, entremêlée avec la question du réaménagement du quartier et du méchant Do Hak-seong. Cette composante du scénario était pour moi moins intéressante et moins prenante que les petites enquêtes successives. D’ailleurs cela aboutit à une Hong Ji-ah qui déprime pendant plusieurs épisodes vers la fin, ce n’est pas drôle du tout et donne des épisodes plus mous.
Quant à Do Hak-seong, sa fin est assez décevante, même si elle est orientée pour permettre une éventuelle deuxième saison.

Les personnages secondaires

La rigoureuse directrice, dont on sent bien qu’elle cache des choses, peut pendant un moment faire se demander de quel côté elle est. Ses secrets se dévoilent au cours de la saison et permettent de mieux la cerner.
Hoe Ji-Chul, l’ami et partenaire de Oh In-bom, sert de binôme fidèle et marrant.
Sa copine est incarnée par une actrice qui donne de la force et de la présence à ce personnage qui pourrait être très secondaire.
Chassez le naturel, il revient au galop. Le mafieux  Kim Tae-jin retourne sa veste selon les opportunités financières qui se présentent à lui. J’avais presque envie de le détester, mais il n’en valait pas la peine.

Absence de fil romantique

Ou alors il est très fin. D’ailleurs d’entrée de jeu, on nous annonce que pour être médium il faut être vierge. Adieu donc les parties de jambe en l’air passionnées.
On sent bien une forme d’intérêt que peuvent avoir les deux personnages principaux l’un pour l’autre, mais Hong Ji-ah reste sur sa ligne de femme qui ne montre pas ses émotions et trace sa route comme un boule de bowling.
Oh In-bom est beaucoup plus sensible et nuancé. On voit son attachement progressif se faire. Hong Ji-ah lui est de plus en plus précieuse. Une remarque cryptique dans le dernier épisode sur quelque chose qu’il désirerait pourrait éventuellement être perçue comme un intérêt romantique.

Une question de choix

Hong Ji-ah est exorciste parce que cela lui est tombé dessus, mais elle maudit son don et préfèrerai ne pas l’avoir. Une vie normale lui semblerait être un rêve.
Mais lorsque finalement cela pourrait s’avérer possible, c’est elle qui fait le choix de continuer, car elle sait qu’elle le fait bien, et cela donne du sens à sa vie. C’est le principe de la prise de décision par consentement: ce qui était refusé lorsqu’imposé, devient accepté parce que choisi.

Acteurs:

l’exorciste Hong Ji-ah: Jang Na-ra 장나라
l’arnaqueur médium Oh In-bom: Jung Yong-hwa 정용화
l’ami et partenaire de Oh In-bum, Heo Ji-Chul : Kang Hong-seok 강홍석
la directrice Jo: Kang Mal-geum 강말금
le constructeur Do Hak-seong: Ahn Gil-kang 안길강
Kim Tae-jin: Heo Dong-won 허동원
l’once de Oh In-bom Oh Seong-sik: Kim Dae-Gon 김대곤
la copine de Heo Ji-Chul, Hong Mi-jin : Baek Eun-hye 백은혜

Plus de Sell your haunted house sur le net:

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/Sell_Your_Haunted_House
Sa page sur KBS (en coréen): http://program.kbs.co.kr/2tv/drama/daebak/

Interview

Behind the scenes

OST

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Commentaires

  1. Bonjour,

    J’ai vu la série sur KBS et elle est à nouveau diffusée en juillet. Pour ma part, je trouve qu’elle est très aboutie et réussie en tout point. Elle possède d’innombrables qualités techniques et artistiques comme la photo et la composition des cadres qui sont remarquables. La mise en scène est brillante et propose un vrai point de vue. Les maquillages, effets spéciaux et les cascades sont top. Mention spéciale aux cascadeuses. La série propose de nombreux décors et regorge de séquences fortes qui s’inscrivent dans la mémoire. Je prédis une avalanche de récompenses dont une collective pour toutes les actrices de la série. Sell Your Haunted House est remarquable, superbe, mémorable. Magistrale.

    1. J’aime les avis enthousiastes!
      Merci pour ce commentaire sur un aspect plus technique de ce drama, notamment sur la question du cadrage à laquelle je n’entends rien.
      C’est très agréable d’avoir ce genre d’avis pour enrichir la chronique. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *