Private lives - Jtbc

Private lives 사생활

(Last Updated On: 23 décembre 2020)

Private lives est une série de 2020 en 16 épisodes de 70 minutes.

Le pitch

Les parents de Cha Joo-eun sont des arnaqueurs professionnels, mais de petite envergure. Un jour son père se laisse entraîner dans un plan à grande échelle avec de faux appels aux dons pour une église. Mais il se fait lui-même avoir par Sophia Chung, le cerveau de l’opération, et finit en prison.
Par esprit de vengeance, Cha Joo-eun s’en prend à Sophia Chung, et finit aussi en prison.

A sa sortie, sans argent, elle accepte de retravailler pour Han Son qui la protège et lui procure de petites arnaques. En fausse employée de bureau, elle rencontre Lee Jung-hwan, qui se met à la courtiser. Elle doit alors enchaîner les mensonges.
Ajoutez qu’elle veut toujours se venger de Sophia Chung, qu’il existe une sorte de cellule secrète de surveillance de masse, que Sophia Chung poursuit aussi sa propre vengeance, et que Lee Jung-hwan n’est pas aussi clair qu’il y paraît, les ennuis s’accumulent.

Mes remarques, avec spoilers

Un début en petite forme

J’ai bien aimé ce drama, mais ah là là, j’ai eu du mal à m’y mettre! Le 1er épisode a été une torture d’ennui, la période introductive est beaucoup trop longue. J’avais vraiment envie d’entrer dans le vif de l’histoire et le temps présent, et j’ai bien failli renoncer avant la fin de ce 1er épisode. Heureusement que Go Kyung-pyo a fini par arriver à l’épisode 2 pour me sauver.

De la surveillance de masse

Le groupe GK organise de la surveillance de masse des citoyens pour, grâce à leurs petits secrets, les faire chanter et acquérir plus de pouvoir. Évidemment à ce jeu-là, tous les coups sont vite permis, jusqu’au meurtre.
Dans Private lives, les méchants sont à la fois les groupes mafieux « standard », avec leurs battes de base-ball et leur profil balafré, et les super agents en costume trois pièces.
Les uns se battent pour de l’argent, les autres y ajoutent l’avidité de pouvoir politique.

La relation amoureuse

J’apprécie beaucoup la relation qui naît entre Cha Joo-eun et Lee Jung-hwan. Elle est forte et résistante. J’aime quand les amours sont soudés ainsi, quand les personnages tiennent autant l’un à l’autre, comme un rocher au milieu d’un rapide. On sent à quel point Lee Jung-hwan a besoin de sa femme pour continuer à exister. Il la protège et l’admire. Il apprécie son tempérament fort et déterminé, ses réactions pas toujours conformistes. Ils forment un véritable tandem, et elle non plus n’arrive pas à se séparer de lui.

Des relations pseudo amoureuses qui jouent sur la grille de lecture

Outre les deux personnages principaux qui ont succombé l’un à l’autre à la vitesse d’un craquement d’allumette qui a enflammé tout l’écran, les personnages qui gravitent autour d’eux ont une vie affective complexe, du moins dans leur tête. Si je n’oublie personne on a:
– Le flic qui a craqué sur Cha Joo-eun
– Le boxeur qui est à fond sur Cha Joo-eun
– La copine taularde qui a craqué sur le boxeur
– La secrétaire qui a craqué pour son boss
– L’assistant qui a craqué pour la secrétaire
– Le binoclard de chez GK qui ferait bien de Cha Joo-eun son 4 heures
– Sophia Chung qui a servi de 4 heures à Edward Kim
– Le politicard qui a pris la meuf en minijupe panthère pour son 4 heures
On s’en doute, tout ceci complique tout cela et joue sur les motivations des uns et des autres.

De l’arnaque à grande échelle

Dans cette histoire, tous les personnages ont à un moment ou à un autre eu les yeux plus gros que le ventre niveau arnaque. Ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère, mais ils tombent toujours sur un plus gros requin, et finissent par jouer leur vie.
Il y a pas mal de coups fourrés, de retournements de situation, mais aussi de fort sympathiques scènes de combat et des courses poursuites.

J’aime bien l’entourage

Les personnages secondaires sont souvent très intéressants et bien scénarisé. On peut citer en vrac: l’ambivalente Sophia Chung, le méchant Edward Kim, la mère froide comme un poisson mort, le père gentil et naïf, le flic intègre, le boxeur qui ne parle pas des masses, et même le loubard à deux balles qui se met à protéger Cha Joo-eun.
Tous ces rôles contribuent beaucoup au plaisir de regarder cette histoire.

Un rapport au temps et au pouvoir complexes

La série n’est pas linéaire, et il faut parfois s’accrocher pour suivre. De nombreux flashback mettent en lumière le passé et les motivations des personnages, mais coupent aussi l’élan narratif.
Outre cela, il ne m’a toujours été facile de suivre; la trame complexe des alliances et trahisons a aussi été un problème. J’ai pour ma part du mal à retenir et à différencier le nom des gens. Quand j’entends « xxx » a fait ceci, parfois je ne sais pas qui c’est. Si pour la même action on dit « xxx le chauffeur » a fait ceci, là c’est ok. Dans ce drama, comme il y avait énormément de protagonistes, et que certains nœuds n’ont été dénoués qu’avec leurs noms, j’étais dans le noir sur certains points. Mais pas de quoi me gâcher l’ambiance.

Une série d’action aux intrications politiques complexes, aux nombreuses traitrises et retournements, autour d’un couple fort.

Acteurs:

Cha Joo-eun: Seohyun 서현
Lee Jung-hwan: Go Kyung-pyo 고경표
Jeong Bok-gi/ Sophia Chung: Kim Hyo-jin 김효진
Kim Jae-wook/Edward Kim: Kim Young-min 김영민
Han Son: Tae Won-seok 태원석
Kim Myung-hyun, le policier: Lee Hak-joo 이학주

Plus de Private lives sur le net

Sa page Wikipedia (en anglais) : https://bit.ly/2KDLoXY
Sa page sur JTBC (en coréen): https://bit.ly/3r3UGNX

Interview

Behind the scenes

OST

양파 (Yang Pa) – 보통의 꿈 (The Most Ordinary Day) OST Part 2
6BAND (육중완밴드) – Things to Love (푸른안개) OST Part 1
민주 (Minju) – Private Lives (사생활) OST Part 3
김재중 (Kim Jae Joong) – Things To Love (우리가 사랑해야 하는 것들) OST Part 5

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *