Parasite 기생충

(Last Updated On: 10 septembre 2021)

Parasite est un film de 2019 en 132 minutes, réalisé par Bong Joon-ho 봉준호.

Le pitch:

Une famille de chômeurs plutôt moins honnêtes que plus arrive à mettre un pied dans la vie d’une famille aisée, grâce au fils qui va y donner des cours d’anglais.
Petit à petit, à force de mensonges, tout la famille s’incruste et profite.
Mais le ver était déjà dans la pomme, et les vers qui se bouffent entre eux, c’est pas joli joli.

Mes remarques, avec spoilers:

Parasite, c’est le film dont tout le monde a parlé suite à sa Palme d’or au Festival de Cannes. Certains ont découvert le cinéma coréen grâce à lui, et par là une certaine approche de la culture coréenne.

Les Kim

Ce sont des chômeurs rois de la débrouille et des petits boulots. Ils maîtrisent l’arnaque et chassent en meute, avec un vrai sens du groupe et de la famille. Il n’y en a pas un qui ait envie de faire cavalier seul. A chaque nouvelle opportunité, ils pensent à comment faire profiter le reste de la clique.
Ils mettent beaucoup de minutie à être carrés dans leurs arnaques, alors que dans leur vraie vie ils n’ont pas ce soin. Ils assemblent les boîtes de pizza à la va-comme-je-te-pousse, et ne sont pas des accros de la propreté dans leur demi sous-sol. Mais chez les Park, madame Kim entretient la maison au cordeau.
Par contre dès qu’ils se retrouvent seuls, le naturel revient au galop et en un clin d’œil ils transforment le salon impeccable des Park en Kim-porcherie.
Mention spéciale à la scène de coït sur canapé, les Kim impassibles sous leur table basse sont à mourir de rire.

Les Park

Les Park sont une famille aisée qui attache beaucoup d’importance au paraître.
La mère est un peu à l’ouest, et franchement crédule. Elle gobe tout ce que lui dit Jessica, pourvu que celle-ci trouve que son fils a du génie.
Le père est arrogant, autocentré et imbu de lui-même. Dans sa maison d’architecte, ses employés doivent rester à leur place. Mais il est prêt à fantasmer sur le côté honteux d’une petite culotte bon marché.
La fille trouve l’œil bleu à Kevin, qui n’a pas besoin de faire pas grand chose pour la séduire.

Lutte des classes

Si par devant les employés semblent respectueux et reconnaissants envers leurs employeurs, il est loin d’en aller de même une fois que ceux-ci ont tourné les talons. Quant aux employeurs, ils sont polis avec leurs employés, mais en vrai ils les considèrent un peu comme de la m** utile. La lutte des classes n’est ici pas un vain mot.

Parasite - 기생충 - Netflix
| Netflix

Les profiteurs

Les Kim ne reculent devant rien pour se faire une place au soleil, et surtout pas devant le fait de faire de l’ombre à d’autres pour y parvenir. Ils se tapent l’incruste en douceur, mais deviennent incontrôlable si on tente de leur piquer la crème de leur gâteau.
La meilleure reste sans doute la parfaite gouvernante, tellement parfaite qu’insoupçonnable. Si vous avez déjà vu l’actrice Lee Jung-eun, vous savez qu’elle est excellente, et ce rôle lui va comme un gant.

On sait bien que toute cette histoire va partir en vrille, car tant de mensonges accumulés ne peuvent que s’écrouler sur la durée, mais on n’imagine ni comment ni à quel point.

Acteurs:

Les Kim
le père Kim Ki-taek: Song Kang-ho 송강호
la mère Chung-sook: Jang Hye-jin 장혜진
le fils Kevin : Choi Woo-shik 최우식
la fille Jessica : Park So-dam 박소담
l’ami de Kevin, Min-hyuk : Park Seo-jun 박서준

Les Park
la mère Choi Yeon-gyo: Cho Yeo-jeong 조여정
le père Park Dong-ik: Lee Sun-kyun 이선균
la fille Park Da-hye: Hyun Seung-min 현승민
la gouvernante Gook Moon-gwang: Lee Jung-eun 이정은
le mari de la gouvernante Oh Geun-sae: Park Myung-hoon 박명훈

Plus de Parasite sur le net:

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/Parasite_(2019_film)
Sa page sur IMDb: https://www.imdb.com/title/tt6751668/

« En expliquant la raison pour laquelle les films «Parasite» et «Mother» (2009) ont des versions en noir et blanc, le réalisateur a avoué qu’on avait pensé qu’il était atteint dyschromatopsie quand il était petit alors il a eu peur de ne pas pouvoir produire de film. A chaque fois qu’il y pensait, il se disait : «Je ne fais que des films en noir et blanc.» » Source: Agence de presse Yonhap Cannes 2021 : «Rendez-vous avec» le réalisateur Bong Joon-ho

Interview

Je place là cette interview, même si sur les 10 mn de vidéo il doit y en avoir tout cumulé moins d’une consacrée à Parasite. Nonobstant ce léger « détail », l’interview en elle-même est très intéressante, et vous apprendra bien des choses sur le métier de traducteur de film. Ne boudez pas votre plaisir!

Behind the scenes

Vous ne perdrez pas votre temps en regardant les 15 mn de « 25 things you missed in Parasite« . Malgré un titre un peu trop racoleur à mon goût, le travail que fait Screen rant en terme d’explication de scènes, de contexte, de symbolique, de création du film, d’intentions du réalisateur etc. est vraiment extra.

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *