My liberation notes 나의 해방일지

2021-2025 Drama Mes favoris ♥ Tranche de vie
(Last Updated On: 23 juillet 2022)

My liberation notes est un drama de 2022 en 16 épisodes.

Le pitch

Trois frère et soeurs de la campagne travaillent à Séoul et vivent une vie insatisfaisante, coincés dans un emploi peu enthousiasmant, de quotidiens mouvements pendulaires chronophages vers le giron parental, et une vie amoureuse absente ou presque.
Tous les trois vont essayer de tracer leur chemin vers un meilleur.

Mes remarques, avec spoilers

My liberation notes n’est pas pour tout le monde. Moi-même je me demande franchement pourquoi j’ai aimé ce drama lent, mais c’est un fait. Il est très beau. C’est une peinture de la société et de tranches de vies dans laquelle on s’immerge sans pouvoir la lâcher.
Ces gens arrachent chaque seconde de leur bonheur et luttent pour gagner la seconde suivante.
La fin à partir de l’épisode 13 est plus lente et plus amère, mais s’ouvre quand même sur de l’espoir.

Les parents

Ce sont des gens de la campagne qui ne connaissent que le mot travail. Du matin au soir, du lundi au dimanche, de janvier à décembre. Leur existence n’a pas d’autre but que de travailler. Ils ne travaillent même pas pour avoir plus d’argent et une vie meilleure, ils travaillent pour travailler.
Parce que leur vie est ainsi. Parce qu’ils ne connaissent rien d’autre. Réfléchir, changer les choses, rien de cela ne fait partie de leur vocabulaire. Le père ne communique que par des silences et des regards. C’est d’ailleurs un très beau jeu d’acteur de la part de Cheon Ho-jin, mis en valeur par la caméra du réalisateur.

Le garçon

Yeom Chang-hee est superviseur de supérettes. Il a peu d’estime de lui-même, au point de pousser sa copine à le quitter plutôt que d’accepter de se faire larguer plus tard. Il rêve d’une promotion, il exècre plus que tout sa collègue de travail sans-gêne qui jacasse tout le temps. Son ambition ultime semble être d’avoir une voiture pour pouvoir embrasser dedans.
Quand on le connaît mieux, on se rend compte que des rêves, il en a de nombreux. Mais toujours il plie, sous son père, sous les règles, sous sa gentillesse aussi.
C’est un garçon qui fait un peu de peine parce qu’il manque totalement de charisme. Mais j’ai aimé qu’il se laisse finalement aller sur ce chemin qu’il n’attendait pas mais qui semblait être le sien.

La fille aînée

Yeom Ki-jeong sent la pression de son âge. Elle veut absolument trouver quelqu’un avec qui partager sa vie, ne serait-ce que pour pouvoir parler avec. Mais ses expressions parfois trop directes peuvent rebuter. Bien qu’elle se dise prête à aimer n’importe qui, elle garde ses standards. Ce qui est ironique, c’est qu’en tant que père divorcé, Jo Tae-hoon n’entre pas dans les bonnes cases. C’est là toute la force de l’amour: aimer malgré. Leur histoire est en demi-teinte, entre la fille et la belle-soeur, mais leur attachement est fort.

La plus jeune

On ne peut pas dire qu’elle parle beaucoup, Yeom Mi-jeong. Mais quand elle s’exprime, c’est percutant. « Est-ce que tu veux me vénérer? » « Est-ce que tu veux que je te vénère? ». Elle sait toujours trouver les bons mots pour déstabiliser Gu Ja-gyeong, ou pour l’envelopper de sa chaleur.
Au début du drama, elle est dans une phase où elle subit sa vie et attend que ça passe. Elle est victime d’une arnaque, victime de son chef, victime d’une collègue de travail. Yeom Mi-jeong prend toujours sur elle.
Mais elle décide d’avancer. C’est elle qui crée le club de la libération, qui réunit des taiseux qui à aucun moment n’extériorisent. Pourtant il devient un groupe de parole.

Un amour intense

Le rapprochement de Yeom Mi-jeong avec Gu Ja-gyeong est vraiment bien fait. On voit les distances physiques qui se réduisent, les sourires qui se dessinent, la parole qui s’installe. Tout cela arrive dans la douceur, en prenant beaucoup de temps. La manière de les filmer montre le calme de leur relation, et en même temps la franchise brute de certains de leurs mots.
J’aurais aimé que Gu Ja-gyeong aille régler des comptes pour elle, mais elle est du genre à n’avoir pas besoin de preux chevalier, elle veut se défendre seule, à sa manière.
À aucun moment Yeom Mi-jeong ne juge. C’est fou. Elle est assez incroyable. Même quand elle apprend à connaître M. Gu, même quand elle apprend à l’aimer, ou quand il devient un alcoolique qui touche le fond, à aucun moment, jamais elle ne le juge. Elle le prend tel qu’il est. Alors même qu’elle n’essaye pas de le changer, c’est lui qui se tourne vers elle et la vénère, au début pour essayer, ensuite presque malgré lui. Elle le subjugue. Il ne parle qu’à elle. Il ne sourit qu’à elle.
Leur amour est très fort. Il les relie même quand ils ne se touchent pas, même quand ils ne se parlent pas.

Les acteurs sont formidables

Il y a beaucoup de moments où les silences prédominent. Grâce à l’excellent jeu des acteurs, loin d’entraver la compréhension des sentiments et des émotions, cela la souligne. Nul besoin de voix off ou de surjeu.
Seok-koo joue extraordinairement bien M. Gu. Il a l’air dangereux avec ses regards. Il sait aussi avoir l’air perdu et fragile.
Je me suis laissée prendre au charme de Gu Ja-gyeong. Mon côté maternel peut-être. Les femmes ont cette propension à vouloir entourer, protéger, faire s’élever les gens qui entrent dans leur coeur. Les femmes son déraisonnables. Mettons-le au singulier: je le suis. Un gangster alcoolique… nan mais franchement… M’enfin. Quand on aime, on aime.

My liberation notes est une belle oeuvre douce amère d’introspection, portée par un scénario aux dialogues soignés.

Acteurs

le fils Yeom Chang-hee: Lee Min-ki 이민기
la plus jeune des filles Yeom Mi-jeong: Kim Ji-won 김지원
l’aînée Yeom Ki-jeong: Lee El 이엘
Gu Ja-gyeong: Son Seok-gu 손석구
le père Yeom Je-ho: Cheon Ho-jin 천호진
mère Kwak Hye-suk: Lee Kyung-seong 이경성
l’amie d’enfance Ji Hyun-ah: Jeon Hye-jin 전혜진
le voisin ami Oh Doo-hwan: Han Sang-jo 한상조
le voisin ami Seok Jeong-hoon: Jo Min-Kook 조민국
le collègue de travail et de club Jo Tae-hoon: Lee Ki-woo 이기우

Scénario: Park Hae-young 박해영
Réalisation: Kim Seok-yoon 김석윤

Plus de My liberation notes sur le net

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/My_Liberation_Notes
Sa page sur JTBC (en coréen): https://tv.jtbc.joins.com/myliberationnotes

Interview

Behind the scenes

OST

Marie Claire

https://www.marieclairekorea.com/celebrity/2022/07/sonseokgu-kimjiwon/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.