My holo love

My holo love 나 홀로 그대

2020, 12 épisodes

Le pitch:

Les créateurs d’un prototype d’IA (Intelligence Artificielle) très sophistiquée, sur le point de se faire voler les précieuses lunettes qui activent l’hologramme, les cachent dans le sac à main d’une inconnue.
Lorsque Han So-yeon découvre la présence d’Holo en enfilant les lunettes, le monde change pour elle. L’IA va permettre à cette introvertie de sociabiliser avec son entourage, et finalement devenir son meilleur ami.

Pendant ce temps, le programmeur d’Holo veut récupérer son bien.
Tout cela ne serait rien si de méchants pirates informatiques ne voulaient mettre la main sur Holo et les lunettes, quel qu’en soit le prix.
Les sentiments de l’IA et des humains vont venir embrouiller un peu plus la donne.

Mes remarques, avec spoilers:

Une bonne mini-série, très bien menée par le jeu des acteurs. On adore le grand sourire idiot et promotionnel de l’IA, interprétée par l’acteur Yoon Hyun-min, qui arrive bien à rendre les deux tempéraments différents de ses personnages. En tant que Holo il est poli, attentif, ouvert aux autres, bienheureux. Il a ses yeux grand ouverts sur le monde sous ses cheveux plats. En tant que Go Nan-do, il est tendu, en retrait des autres, agressif; il s’est coupé de ses sentiments comme il a fermé son regard, on dirait vraiment deux acteurs différents.

Tout en douceur

De manière paradoxale, le rythme de la série est un peu lent malgré de l’action et des rebondissements, mais ça passe crème. L’histoire prend le temps de nous amener à une introspection autour du thème de l’amour et des sentiments. Les échanges verbaux entre la bêta-testeuse et Holo permettent de poser les bonnes questions, et chacun y trouvera la réponse qui est au fond de lui.

Comme dans beaucoup de séries coréennes, on retrouve la thématique du « ils se sont connus durant l’enfance ». Bon ok, c’est leur truc, le destin, tout ça tout ça. Je trouve que ça a souvent un air de grosse ficelle dans le scénario, mais ici ce n’est pas juste un flash de deux minutes à la fin, c’est vraiment un trait qui sert l’histoire et le dénouement de la pelote, de l’intrigue.

Les petites scènes sympas

Dans les personnages intéressants, on a Hwang Chan-sung des 2PM, méconnaissable dans son costume tiré à 4 épingles, loin de son image de chanteur et rappeur kpop. Il tire bien son épingle du jeu sans que je sache trop pourquoi, le scénario ne le servant pas particulièrement. Peut-être un truc avec ses yeux?
J’aime bien la mère de Han So-yeon aussi, en figure maternelle bienveillante et un peu envahissante.
La colocataire hôtesse de l’air est par contre inexistante à l’écran.
Évidemment, bien sûr bien sûr, vous aurez deviné que c’est l’acteur Yoon Hyun-min qui doit passer par la case « scène de la douche », pas l’inspecteur de police. Notez que la variation « serviette » du scénario est plutôt drôle.

Une romance choupi

Han So-yeon joue bien son rôle de fille attachante, même si son changement d’avis au sujet de Go Nan-do est un peu brutal, on dirait presque qu’elle a pitié. Mais à la fin les deux sont trop choupinous dans la scène où il la porte pour rentrer chez elle, ils ont réussi à faire passer le sentiment qu’un attachement profond entre eux deux s’est vraiment créé.

Le scénario est très sympa, et l’interprétation des deux acteurs principaux porte la série. Les images sont belles, les plans biens faits, les couleurs bien choisies. On se laisse facilement prendre par la magie de l’écran et aimer cette série.

Acteurs

Go Nan-do / Holo: Yoon Hyun-min 윤현민
Han So-yeon: Ko Sung-hee 고성희
Go Yoo-jin: Choi Yeo-jin 최여진
Baek Chan-sung: Hwang Chan-sung 황찬성

#sciencefiction #romantique #fantastique

Partager

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *