Melancholia 멜랑꼴리아

2021-2025 Drama LEE Do-hyun 이도현 Mes favoris ♥ Romance School
(Last Updated On: 26 juin 2022)

Melancholia est un drama de 2021 en 16 épisodes.

Le pitch

Baek Seung-yoo est un lycéen hyper doué en mathématiques. Après un traumatisme, il s’est renfermé sur lui-même et ne touche plus aux maths.
Quand il rencontre la prof Ji Yoon-soo, tous deux se comprennent, et elle arrive petit à petit à le faire sortir de sa coquille.
Mais dans leur école d’élite, la réussite de Baek Seung-yoo ne plaît pas à tout le monde, car il fait de l’ombre à des enfants de personnes puissantes.
Naissent alors des rumeurs de relation entre Baek Seung-yoo et Ji Yoon-soo.

Mes remarques, avec spoilers

J’ai vraiment bien aimé ce drama, avec un jeune adulte qui prend sa vie en main et se bat pour les causes qui lui tiennent à cœur.

Une vraie connexion

Ça commence comme la très belle histoire de deux âmes qui se ressemblent.
Baek Seung-yoo et sa prof de maths Ji Yoon-soo sont reliés par une même soif des nombres et des démonstrations mathématiques. Ils se comprennent et s’émulent dans leur passion.
Quand ils sont ensemble et vivent leur passion des mathématiques, le temps n’a plus de prise sur eux, comme lorsqu’ils passent la nuit sur une démonstration.
C’est le premier lien qui se crée entre eux.

Réussir à tout prix, version jeune

La pression sociale mise sur les enfants pour qu’ils réussissent dans leurs études est souvent montrée dans les dramas. Pour les classes favorisées, on la voit par exemple dans Sky castle, ou dans The penthouse. Quand l’enfant n’y arrive plus, il se tourne vers la triche et l’élimination de la concurrence, éventuellement avec l’aide de ses parents.
Il en va de même ici, avec des élèves favorisés auxquels on donne des questions d’examen à l’avance.

Réussir à tout prix, version adulte

Pour les adultes aussi, réussir n’est pas qu’une option. La directrice Noh Jung-ah en veut toujours plus, son avidité de réussite sociale n’a pas de limite. Elle affronte sa sœur dans une lutte à mort pour l’estime paternelle et est prête à tout pour être la reine de son école, toujours plus grande et plus prestigieuse, les parents d’élèves en sujets soumis et obséquieux.
Les méchants trouvent toujours des plus faibles pour chasser en meute avec eux. Les parents font un bon vivier de suiveurs prêts à prendre son parti.

La jalousie

En plus de la compétition intellectuelle, il y a évidemment des jalousies humaines.
Jalousie face à ceux qui réussissent mieux: je trouve assez incroyable que Seong Ye-rin reproche à Baek Seung-yoo d’être naturellement doué, comme si c’était une tare. Elle devrait l’admirer et apprendre de lui, pas chercher à le rabaisser pour se hisser au dessus.
Jalousies amoureuses: Seong Ye-rin, qui regarde du côté d’un Baek Seung-yoo totalement indifférent, voit d’un mauvais œil la proximité que celui-ci construit avec sa prof de maths. Jang Gyu-yeong, qui lui n’a d’yeux que pour Seong Ye-rin, est aussi bouffé de jalousie.
Les jalousies amènent à de sales coups, et finalement viennent salir les moments de précieuse complicité entre Baek Seung-yoo et Ji Yoon-soo.

La traitresse

Seong Ye-rin est une pauvre fille. Elle est belle, elle vient d’une famille riche, et elle n’est pas bête. Mais ses parents ont d’importantes attentes concernant sa réussite scolaire et sociale. On pourrait voir là son excuse. Et de fait, on peut comprendre, lorsqu’elle est jeune, qu’elle se laisse aller à commettre ses méfaits car ils sont ce qui est attendu par ses parents et la directrice.
Mais ce qui est incroyable, c’est qu’elle soit tout le temps en train de penser que ce qui arrive est de la faute des autres. Elle rejette toute forme de culpabilité en chargeant autrui, notamment Baek Seung-yoo et Ji Yoon-soo. Même adulte, elle persiste et reproduit les mêmes erreurs.
Comme c’est un gentil drama, elle trouve du courage et le sens des réalités à la fin, tout comme Kim Ji-na.

L’étudiant amoureux

Baek Seung-yoo a vécu une expérience traumatisante; il est profondément blessé. Personne n’a réussi à le faire sortir de sa coquille. Ji Yoon-soo l’apprivoise comme un chien errant qui aurait pris des coups. Petit à petit il lui donne sa confiance. Sa curiosité se transforme en admiration. Son admiration devient de l’amour.
Si dans la première partie du drama, quand il était étudiant, il ne faisait que regarder Ji Yoon-soo avec timidité, 4 ans plus tard il est devenu quelqu’un, est à son tour professeur et mathématicien reconnu, et il s’affirme en tant qu’homme.

Ji Yoon-soo, parfois, il lui arrive de sourire

C’est d’un pénible ces personnages qui n’ont qu’une expression! Ji Yoon-soo est comme ça. Elle intériorise tout et affiche la chaleur d’un glaçon, même pour son mariage. Elle n’exprime pas de joie ou d’excitation particulière pendant les essayages de sa robe. D’ailleurs elle n’affiche pas de quelconque complicité avec son fiancé. On se demande s’il représente plus qu’un meuble qui parle. Et pour le jour de leur mariage, elle a cette même mine fermée, d’autant plus flagrante que Ryoo Seong-jae a, lui, un énorme sourire béat pendant qu’il la conduit à l’autel.
Côté charisme, zéro pointé. En plus elle s’habille comme un sac et comme une vieille. Heureusement elle finit par découvrir l’usage du bac à recyclage textile vers la fin.

Le fiancé

Ryoo Seong-jae, le fiancé de Ji Yoon-soo, est aussi victime que coupable. Il s’est retrouvé au cœur d’un scandale dont il se serait bien passé, et le voir toujours émotionnellement attaché à son ex-fiancée des années après fait de la peine pour lui.
Mais d’un autre côté, pourquoi l’a-t-il laissée tomber? Même si ce qui est arrivé le jour du mariage aurait mis n’importe qui en colère, il aurait pu l’écouter et lui faire confiance. Les pressions sociales et familiales ont sans doute eu raison de lui, et il fait de la peine.
Heureusement, il trouve au moins un chemin pour aller mieux à la fin.

La réhabilitation sociale

Le but le plus important pour Baek Seung-yoo, c’est de blanchir le nom de Ji Yoon-soo des accusations répandues à son encontre et qui ont ruiné sa carrière. Il veut la réhabiliter et obtenir pour elle des excuses.
Il s’y prend avec toute la fougue de sa jeunesse, parfois avec une certaine maladresse. Par moments ils semble parfaitement préparé pour sa vengeance, d’autres fois on voit bien qu’il n’a ni l’expérience ni la roublardise des vieux renards.
Mais son obstination ne faiblit pas.

Le biais romantique

Lors de la première partie du drama, Baek Seung-yoo est l’élève de Ji Yoon-soo. Si lui a des sentiments pour elle, elle reste strictement professionnelle.
La seconde partie se passe 4 ans plus tard, permettant de sortir du schéma enseignant/élève, d’autant plus que Baek Seung-yoo est lui aussi devenu professeur. Ji Yoon-soo reste distante, mais se fait quelque peu ambivalente. Elle est aussi bien capable d’abandonner Baek Seung-yoo au beau milieu d’un musée (mais oui, pourquoi??) que de le regarder dormir (ah la coquine, elle cache bien son jeu!).

Pour bien faire les choses et éviter les polémiques, le drama donne encore un délai de 3 ou 4 ans après, avant de réunir les deux protagonistes, histoire d’être certain que le garçon a bien du poil au menton.
Alors pour les fans des élans amoureux télévisuels (moi par exemple), côté romance romantique, c’est bien trop furtif. Deux bicyclettes et deux éco-bags qui se frottent un peu et… oh, un bécot! Bah, c’est mieux que rien, ça nous évite de rester dans le flou.

Melancholia, comme le nom peut le laisser penser, n’est ni fun ni n’a un rythme effréné. Pourtant le scénario sait maintenir l’intérêt et le magnifique regard de Lee Do-hyun fait le reste.

Acteurs

la prof de maths Ji Yoon-soo: Im Soo-jung 임수정
Baek Seung-yoo: Lee Do-hyun 이도현
le fiancé de la prof de maths Ryoo Seong-jae: Choi Dae-hoon 최대훈
la directrice Noh Jung-ah: Jin Kyung 진경
le principal Choi Seong-han:  Jeon Jin-ki 전진기
la soeur de la directrice Noh Yeon-woo: Oh Hye-won 오혜원
le père de Seong Ye-rin, Seong Min-joon : Jang Hyun-sung 장현성
la mère de Seong Ye-rin,  Yoo Hye-mi: Byun Jung-soo 변정수
Seong Ye-rin : Woo Da-vi 우다비
Jang Gyu-yeong : Choi Woo-sung 최우성
la fille de la directrice, Kim Ji-na : Kim Ji-young 김지영
Choi Si-an : Shin Soo-yeon 신수연

Scénario: Kim Ji-woon 김지운
Réalisation: Kim Sang-hyeob 김상협

Plus de Melancholia sur le net

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/Melancholia_(TV_series)
Sa page sur TvN (en coréen): http://program.m.tving.com/tvn/melancholia
Article Soompi: https://www.soompi.com/article/1496353wpp/true-beauty-director-talks-about-new-drama-melancholia-why-he-cast-lee-do-hyun-and-im-soo-jung “True Beauty” Director Talks About New Drama “Melancholia” + Why He Cast Lee Do Hyun And Im Soo Jung
Article Soompi: https://www.soompi.com/article/1496664wpp/im-soo-jung-and-lee-do-hyun-share-why-they-chose-melancholia-how-they-want-viewers-to-approach-the-drama-and-more Im Soo Jung And Lee Do Hyun Share Why They Chose “Melancholia,” How They Want Viewers To Approach The Drama, And More

Behind the scenes

OST

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.