J’apprends le coréen avec Assimil – niveau débutant

Une bonne réputation

Les méthodes de langue Assimil sont connues depuis longtemps, et ont bonne réputation. J’avais déjà eu l’occasion d’en tester un peu une il y a fort longtemps, et pour autant que je me rappelle, cela m’avait bien convenu. C’est donc sans hésitation que je me suis tournée vers Assimil lorsque j’ai décidé d’apprendre le Coréen.

Des fichiers audio de qualité

La méthode intuitive pour apprendre le coréen, niveau débutant et faux débutants, est effectivement comme indiqué très intuitive.

Chaque chapitre commence par un texte qui est lu en version audio et que l’on peut répéter à l’envi. Pour ma part j’ai posé les fichiers dans mon téléphone, dans ma voiture et sur mon PC, ainsi j’y ai toujours accès tout en étant mobile, et je peux écouter et répéter à tout moment de la journée.

Le son est de très bonne qualité, avec plusieurs locuteurs pour varier les façons de parler.

Une approche intuitive

Le manuel donne des indications sur la prononciation, et des notes pour la compréhension et la partie grammaticale.

Il y a ensuite des exercices de traduction, puis des phrases à compléter, et enfin quelques mots à écrire. Le tout bien sûr avec les corrigés.

On peut ainsi alterner entre le travail oral et l’écrit.

Chacun son rythme

J’avance tout doucement à mon rythme, et en cinq mois j’ai atteind la 25e leçon. Il est possible d’aller infiniment plus vite, mais il faut bien sûr travailler un peu plus que moi, et faire des efforts de mémorisation du vocabulaire. (Enfin, je dis ça, mais mon fils de 13 ans me met la honte sans peine sur sa vitesse d’apprentissage.) Je fais pour ma part bien attention à avoir tout compris et mémorisé avant de passer à la leçon suivante.

En plus

Un appendice grammatical, un lexique, des leçons de révisions intercalées

Mes suppléments

Je regarde en parallèle de nombreuses séries coréennes sous-titrées, et il m’arrive très souvent, à ma plus grande satisfaction, d’y entendre et reconnaître le vocabulaire que j’ai découvert dans la méthode Assimil ; ce sont vraiment des mots dont on se sert couramment qui sont utilisés pour illustrer les différentes leçons.

J’ai travaillé en même temps avec le cahier d’écriture Assimil pour me familiariser avec le Hangeul. Car bien que les textes soient romanisés, il est très important d’apprendre à lire et écrire la langue elle-même.

Un bilan positif

Au bout de 25 leçons, mon bilan est très positif. Je suis en tous points satisfaite de cette méthode pour débuter avec le coréen et prends plaisir à apprendre.

Je trouve que l’avancée se fait pas à pas, sans douleur. Les leçons sont suffisamment courtes pour ne pas être fatigantes, et les difficultés augmentent petit à petit, sans qu’il y ait de grosse marche infranchissable.

Partager

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *