Her private life

Her private life 그녀의 사생활

2019, 16 épisodes

Le pitch

La très sérieuse galeriste d’art Sung Deok-mi est aussi secrètement fangirl de l’idole kpop Shi-an. Elle anime sous pseudonyme un fanblog reconnu.
Sa patronne est une sale prétentieuse qui abuse de sa position et exploite ses employés.
Et son nouveau directeur Ryan Gold n’est pas quelqu’un qui rigole. Pourtant, lorsque Sung Deok-mi se retrouve par erreur dans un scandale et accusée à tort d’avoir une relation avec l’idole Shi-an, Ryan Gold lui propose de jouer son faux petit-ami pour faire taire les rumeurs.
Cela aurait pu s’arrêter là sans la fille de la sale patronne, elle aussi blogueuse et fan absolue de Shi-an, qui entend bien creuser l’histoire.

Mes remarques, avec spoilers

Une jolie romance, avec en fond la question du harcèlement des fans, puis celle de l’adoption.

L’humour coréen

Même quand on a l’habitude de leur façon d’aborder le second degré (qui peut être très réussi comme dans Strong girl Bong-soon), les effets burlesques sont ici parfois un peu rudes, trop dans l’exagération. Je pense en particulier à la scène où la fille se voit en salle d’opération, pour moi complètement wtf. Mais pas de panique, à part des débuts un peu too much, le scénario se calme ensuite sur ce type d’effets.

Le romantisme coréen

Mais qu’est-ce que j’adore le romantisme coréen ! Ils sont vraiment ultimes pour décrire la montée des sentiments à l’aide de toutes petites choses. Des détails, des moments simples et souvent fugaces. Comment deux visages qui se frôlent, avec simplement un nez qui approche un front, peuvent-ils être aussi sensuels ? Bwa, achevez-moi, c’est trop beau, le meurs devant l’écran.

Image TvN

Fangirl ou sasaeng

La question de la fangirl qui joue au paparazzi passe en second plan assez rapidement. C’est un peu dommage, cela semblait être une part importante de l’intrigue, j’aurais aimé en avoir plus. Sung Deok-mi reste certes une fan assidue, mais on ne la voit pas trop sortir déguisée en ninja incognito.
Le drama aborde la question des sasaeng, ces fans extrême, allant jusqu’à être en mode stalker et à menacer la vie des gens. Les flots de haine qui peuvent être déversés sur les réseaux sociaux et la prudence extrême dont doivent s’entourer les stars coréenne autour de leur image sont ici exposés mais pas explorés, cela reste un aimable drama familial.

La galerie d’art

C’est très sympa comme lieu de travail et trame de fond cette galerie d’art. Ça change de la multinationale ou du café, bien que la bonne copine n’ait pas évité celui-ci. On a affaire à des amoureux de l’art, et j’ai beaucoup aimé cette immersion dans le milieu, quasi en continu.

L’adoption

Deux vies fort différentes dans des familles non biologiques, mais deux vies heureuses.
Celle de Nam Eun-gi, élevé par la famille de Sung Deok-mi, doublé d’une relation un peu étrange avec sa mère biologique qui se comporte un peu comme une tante. Eun-gi ne cherche pas à fouiller son passé et ne veut pas poser de questions sur son père, il se satisfait de la famille qu’il a.
Pour Ryan Gold, c’est bien différent. Adopté à l’étranger, il a aussi eu des parents aimants, mais son abandon dans un orphelinat est une plaie béante dans son cœur, au point de l’empêcher d’avancer dans sa vie. Cette question sert de pivot à l’intrigue.

Image TvN

Les acteurs principaux

On les adore ! Park Min-young est comme toujours mignonne et attachante, Kim Jae-wook est très sexy en amoureux.
La romance entre les deux est super jolie. Les prétendants secondaires n’ont jamais vraiment leur chance, ils servent juste à donner un peu de rythme.

Image TvN

Acteurs

Sung Deok-mi : Park Min-young 박민영
Ryan Gold : Kim Jae-wook 김재욱
Nam Eun-gi : Ahn Bo-hyun 안보현
Cha Shi-an : Jung Jae-won (One) 정제원
Lee Seon-joo : Park Jin-joo 박진주

Partager

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *