Healer

Healer 힐러

2014-2015, série en 20 épisodes

Une de mes séries préférées!!! Alors n’attendez aucune objectivité de ma part, j’ai grave kiffé donc je me mets en mode fan girl.

Le pitch:

Sous le nom de code Healer, Seo Jung-hoo effectue des missions bien payées sous son sweat à capuche et ses lunettes d’inspecteur gadget, soutenu à distance par une hackeuse tricoteuse.
Lors d’une de ces tâches, il tombe sur la pétillante Chae Young-shi, et va se retrouver collé à elle en mode longue durée. Pour couverture, il se transforme en Park Bong-soo, un gentil maladroit.
Mais beaucoup de méchants rôdent: Healer va devoir ruser et jouer des poings pour que sa mission ne vire pas au cauchemar. En chemin, il va déterrer de très vieilles histoires.

Mes remarques subjectives, avec spoilers:

Trooop bien!

D’abord dedans il y a Ji Chang Wook (mode fan girl on), et il a tout pour faire chavirer mon petit cœur de téléspectatrice: il est beau même quand il se déguise en teubé, il est à mourir de rire et follement attachant en Park Bong-soo, il est trop sexy habillé en noir, et j’adore les mecs qui font de belles scènes de combats. Il coche toutes les cases, c’est le scénario parfait pour moi. En plus il est super chevaleresque et protecteur, n’en jetez plus, mon cœur va lâcher. Comme un garçon aussi parfait n’existe pas en vrai, je remercie les scénaristes de l’avoir rendu vivant dans cette série.

J’ai aussi adoré Park Min-young (Chae Young-shin). Il n’est pas rare que j’aie du mal à être en phase avec les actrices féminines coréennes (peut-être sur des questions d’esthétique, mais je n’en suis pas trop sûre), mais là je suis franchement fan. Je la trouve mignonne, elle met un super pep’s dans son interprétation de l’obstinée courageuse. Elle me fait penser à un canari joyeux et sautillant. J’aime la voir donner des coups de poings dans le vide, fermer les yeux quand elle a peur, et toujours toujours continuer à avancer. Et quand elle danse avec son père, c’est trop mignon.

Le café/ cabinet d’avocat/ maison du père de Chae Young-shin est un chouette endroit pour servir de point de rencontre aux protagonistes. Le père super protecteur et son employé sont au top. J’aurais même aimé encore plus de moments avec les anciens délinquants.
Le côté enquête journalistique est un fil rouge sympa. J’ai pris moins de plaisir aux flash-backs, mais pas de quoi gâcher l’ensemble.

Bref j’aime:

– Ji Chang-wook en solitaire endurci dont le coeur va fondre comme un muffin au chocolat
– Park Min-young la sautillante
– les scènes de combat
– les scènes de bisous
– le père
– la hackeuse
– Kim Munho
– Park Bong-soo l’inénarrable
– tout ce mélange d’humour, action, enquête romance qui prend bien.

La fin bâclée

Lees dernières minutes par contre sont franchement wtf: ils ont pris des images, secoué un peu, et monté le tout avec les pieds. J’ai cru comprendre qu’un problème de budget les avait empêchés de tourner jusqu’au bout comme ils l’auraient voulu, et grrrrr c’est grave dommage. Mais bon, comme je ne vais pas jeter le bébé avec l’eau du bain, je valide à 100% cette série. C’est comme avec les gens: ce sont leurs petites imperfections qui les rendent remarquables.

Acteurs

Park Min-young 박민영 : Chae Young-shin/Oh Ji-an
Ji Chang-wook 지창욱: Healer/Seo Jung-hoo/Park Bong-soo
Yoo Ji-tae  유지태 : Kim Moon-ho

#romantique #action #kdrama #politique #humour

Partager

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *