Good manager 김과장

(Last Updated On: 7 avril 2021)

Good manager est un drama de 2017 en 20 épisodes.

Le pitch

Kim Sung-ryong est un comptable très talentueux qui travaille de manière peu honnête pour des gens qui ne le sont pas non plus.
Un jour il trouve un emploi chez TQ, une très grande entreprise. Il espère l’arnaquer d’un joli pactole avant de s’expatrier dans le pays de ses rêves: le Danemark.
Mais TQ ne l’a recruté que pour le faire échouer et manipuler ses comptes, et l’ex-procureur Seo Yul va tout mettre en œuvre pour en faire sa marionnette.
Par ailleurs, ses nouveaux collègues de bureau ne l’accueillent pas à bras ouverts.

Mes remarques, avec spoilers

Le héros décalé

Malgré son habitude de trafiquer les comptes et son tempérament un peu sanguin, Kim Sung-ryong est un gentil au grand cœur. Il vit ainsi car la trop grande honnêteté de son père ne l’a amené qu’à rester pauvre.
Vraiment exubérant, et un poil « too much« , c’est un personnage qui peut demander un temps d’adaptation. Mais comme toute son équipe qu’il finit par se mettre dans la poche, on s’attache à lui et on est de son côté.

Les comptables

L’équipe des comptables est marrante, faite de personnalités très différentes, qu’il s’agisse du vieux râleur Choo Nam-ho ou du jeune et adorablement timide Sun Sang-tae.
La très stricte Yoon Ha-kyung est droite dans ses bottes et très à cheval sur ses principes. On ne saurait lui donner d’âge, tant elle est habillée comme une vieille et se comporte également ainsi. Les effluves de romance qui flottent autour d’elle ne se concrétisent jamais, même si au final elle ne ferme pas toutes les portes.

Le procureur véreux

Dès le départ je n’ai pas réussi à détester Seo Yul. Peut-être parce que j’avais aimé Lee Jun-ho dans Wok of love, allez savoir. En tout cas, aussi infect ait-il été, je l’ai toujours apprécié. Ainsi que le dit  Kim Sung-ryong, Seo Yul l’a toujours combattu, mais jamais il n’a frappé ses points vitaux. C’est une sorte de gentil méchant qui se cherche.
Forcément, vous l’aurez compris, j’ai aimé le retournement de la fin, et son duo désaccordé avec Kim Sung-ryong.

La famille du méchant riche

L’épouse et héritière du groupe TQ est reléguée à son rôle d’épouse, mais essaye de reprendre la main.
Le fils inutile qui se fait redresser par Kim Sung-ryong est finalement adorable dans sa façon de se sentir gêné par les actions paternelles. Il se comporte petit à petit avec ses collègues de la comptabilité comme un gentil chiot en quête d’affection et d’éducation.
Le méchant riche ne s’amende jamais. Il reste dans sa position de donneur d’ordres qui pousse ses subalternes à se salir les mains et à recourir à toutes les extrémités.

Cette comédie est un mix sympathique de vie de bureau, de guéguerres internes, de jeux d’alliances, de prédateurs qui se tournent autour et s’entredévorent si nécessaire. Les gentils combattent les méchants pour que la morale vainque.
Pour peu qu’on ait une bonne tolérance au côté exubérant de l’humour coréen, c’est un bon divertissement, très léger, qui saura vous faire rire et vous détendre.

Acteurs

Kim Sung-ryong: Namgoong Min 남궁민
Yoon Ha-kyung: Nam Sang-mi  남상미
Seo Yul:  Lee Jun-ho 이준호
Hong Ga-eun: Jung Hye-sung 정혜성
Choo Nam-ho: Kim Won-hae 김원해
Sun Sang-tae: Kim Seon-ho 김선호
Park Myung-suk: Dong Ha 동하

| KBS

Plus de Good manager sur le net

Sa page sur Wikipedia (en anglais): https://en.wikipedia.org/wiki/Good_Manager
Sa page sur KBS (en coréen): http://www.kbs.co.kr/drama/managerkim/index.html

Interview

Behind the scenes

About the author

Esther JULES
https://nuitscoreennes.estherjules.fr/a-propos/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *