Cinderella and the four knights

Cinderella and the four knights 신데렐라와 네 명의 기사

2016, 16 épisodes

Le pitch:

Une fille pauvre, Eun Ha-won, sert de fiancée factice à un jeune riche le temps d’une soirée.
Comme son fort tempérament séduit le grand-père de celui-ci, il l’embauche pour remettre de l’ordre dans la maison qu’occupent ses 3 petit-fils. Attention, flirts interdits.

Mes remarques subjectives, avec spoilers:

La trame est ténue, les missions « rapprochement » de Eun Ha-won tiennent difficilement debout. Il ne faut pas être exigeant, aussi bien sur son prétexte pour rester dans la maison que sur la contrainte de temps qui lui est imposée sous peine de se faire virer.
Donc scénario assez borderline. Mais on s’en fiche presque. On regarde quand même volontiers cette gentille romance. Avouons que Kang Hyun-min (Jung Il-woo 정일우) y est pour quelque chose. Ses yeux mi-clos, son air de ne vouloir parler à personne, ça donne juste envie de réchauffer le glaçon.

Trailer de la série

L’intrigue secondaire ne casse pas non plus trois pattes à un canard, avec une histoire de faux/vrai père qui se dégonfle comme un soufflé raté.

Les trois cousins de la maison ont des tempéraments très différents, et c’est vraiment grâce aux personnages et à leurs acteurs que tient la série et qui fait qu’on l’apprécie.
On aime bien le gentil musicien Kang Seo-wo, joué par Lee Jung-shin 이정신 par ailleurs membre du groupe Kpop CNblue. Il arrive à prendre sa place dans l’histoire au cours des épisodes.
Kang Hyun-min est plus torturé: je veux, je veux pas, j’aime être malheureux, tapez-moi dessus s’il-vous-plaît, tout est de ma faute je mérite mon malheur… Bah, détend-toi garçon, ça va s’arranger.

Le titre est nul. Je préfère ne pas commenter plus avant de m’égarer.

Les relations familiales semblent complexes en Corée, très codifiées et fort différentes de ce que nous connaissons. Les liens hiérarchiques autour de l’argent aussi. Parce que franchement, vu d’ici, ce n’est pas parce que la fille est pauvre qu’elle doit courber l’échine de la sorte. Ça me gonfle de la voir baisser la tête et s’écraser, d’autant plus qu’elle était plutôt rentre dedans au début. Oh, fille, reprend-toi! Tu veux offrir un rein à quelqu’un qui t’a éjectée comme un crachat sous sa chaussure? Non mais t’as encore tous tes neurones? Garde tes organes, gamine, la gentillesse ça va deux secondes.

Le look de garçonne d’Eun Ha-won ne m’a pas séduite. Pourtant le cheveu court peut être terriblement sexy s’il est bien stylé, comme avec Im Se-mi dans My secret Terrius. Dommage.

Malgré mon ton un tantinet critique, j’ai passé un bon moment avec cette série, 16 épisodes sans prise de tête devant un choupi Jung Il Woo.

Affiche de la série

Park So-dam (Eun Ha-won)
Jung Il-woo 정일우 (Kang Ji-woon)
Ahn Jae-hyun 안재현 (Kang Hyun-min)
Lee Jung-shin 이정신 (Kang Seo-wo)

#kdrama #famille #romantique #JungIlWoo

About the author